• Cette blessure

     

     

    Je marchais depuis des heures.

    La forêt sous une chape grise transpirait.

     

    De grosses gouttes tièdes s'écrasaient au sol, s'unifiaient en ruisselets tremblants avant de se perdre dans une fissure cachée

     

    J'en voyais enfin le bout de cette forêt humide qui laisserait bientôt sa place à une herbe rase.

    Quelques taches vertes posées sur la grisaille de la pente.

     

    Émeraudes éparses grouillantes de vies.

     

    Insectes fous.

     

    Au sommet la récompense : nue et sombre se détachant du bleu,

    et au fond l'oeil qui plonge dans ce rouge enfer, le cratère du volcan.

     

    Une blessure au sang épais.

    Glissements de serpents tordus dans la gueule du monstre.

    Une terreur de bulles crevant à sa surface.

     

    Sur les bords, la plaie devenant cicatrice offrait au regard étonné les gerçures noircies d'un rictus de souffrance.

     

    J'avais voulu la voir cette force de vie qui roule sa puissance sous la peau de la Terre.

     

    Arrêter de douter.

     

    Et je la voyais enfin, et j'avais la preuve que cette poussière d'univers - ma maison - pouvait mourir puisqu'elle était vivante.

     

    Je pouvais revenir au clan.

     

    Leur apprendre à aimer notre mère enfin.


    votre commentaire
  • Quand la flamme s'éteint.

     

     

     

    Au soir de mon départ

    tu liras mes poèmes

    alors tu comprendras

    que c'est à travers eux

    que je reste avec toi

     

    Ils te diront les mots

    que je ne t'ai pas dits

    mes amours

    mes espoirs

    mes colères

    mes peurs

     

    Mes songes les plus secrets

     

    Les forces de l'esprit

    habiteront nos vies

    maintenant séparées

     

     

    Le lumignon perdu de mon dernier regard

    invisible errera à jamais près de toi

    et dans ces moments vrais

    au-delà des apparences

    au cœur de l'inconnu

    tu sauras que nos âmes

    ne seront jamais désunies

     


    votre commentaire
  •  

    après cet accident je pensais tout perdu

    et puis j'ai découvert la curiosité

     

    Le voyage immobile

     

    Pris dans le tourbillon des jours

    je n'avais jamais appris la curiosité

     

    aujourd'hui elle m'ouvre à des mondes nouveaux

     

    La musique

    La peinture

    La poésie

    Le rêve

     

    Alors j'imagine

     

    Approcher un piano

    Oser du bout des doigts le cristal d'une note

     

    Plonger au cœur d'un tableau

    M’enivrer aux couleurs choisies du créateur

    Risquer un premier trait

     

    Prendre un livre

    sentir au fond de moi

    vibrer des mots qui font rêver

     

    j'irai par des chemins imaginaires explorer l'univers

     

    Aimer la délicatesse des tout premiers instants

     

    La question des étoiles où se perd le regard

     

    La couleur des secondes quand se ferment les yeux

     

    Le parfum voyageur d'un oiseau de printemps

     

    La musique du sable qui croule au pied des dunes

     

    L'or liquide des eaux où se noie le soleil

     

    Le diamant du ruisseau aux cascades des roches

     

    la ronde d'une abeille qui cherche son butin

     

    Tant de trésors à ressentir

     

     

    Après cet accident je ne marcherai plus

    mais je vais parcourir des mondes sublimes

     

    Remplir mes bulles de solitude

     

    Parce-que dans une autre dimension

     

    créer c'est vivre

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     


    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires